Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le diplôme ne protège plus contre le chômage, Alors quelles sont les causes et les conséquences de ce fléau ? et quelles sont les mesures à adopter pour l'éviter ?

06 May

Les conséquences du chômages

Publié par Admin

Les conséquences du chômages

Depuis la nuit des temps, la société est soumise à des transformations profondes qui en touchent les fondements et le fonctionnement. Parmi ces transformations, l'évolution de la notion de l'emploi et du chômage est sans aucun doute le problème le plus préoccupant de la société moderne. Le mot chômage signifie pour une personne, une période plus ou moins longue durant la quelle elle est privée de son emploi, volontairement ou involontairement. Ce dernier a des conséquences graves sur la vie de chacun, et du pays tout entier.

Il existe naturellement a cause des problèmes du chômage des conséquences qui agissent sur presque tous les domaines, voici quelques une de ces conséquences: la perte du lien social, la perte de revenus, les exclusions, l'endettement, la perte du logement, l'éducation des enfants... Certaines conséquences sont un peu exagérées mais on les retrouve pas mal lors de différents sondages sur les conséquences du chômage

L’une des conséquences du chômage est la perte du lien social. L’activité professionnelle étant le pilier central de l’identité et du statut social du salarié, sa perte à des répercussions sur ses relations privées et sociales. Non seulement le chômage provoque la perte du réseau nécessaire à la satisfaction des besoins d’appartenance, mais en plus, le statut du chômeur influence l’image et l’estime que l’individu a de lui. Malgré le temps libre dont il dispose, le chômeur ne se sent pas digne d’en profiter pour cultiver de nouveaux champs de socialisation et d’expression. La honte qu’il ressent l’incite à s’isoler de sa famille et de ses amis. En se repliant sur lui, le chômeur perturbe l’équilibre de sa vie de famille. Ensuite étant confrontés à la difficulté de trouver un emploi, les jeunes issus de milieux défavorisés peuvent facilement basculer dans la délinquance. En effet, la plupart des condamnés pour vols, trafics ou violences cumulent la précarité et l’exclusion dues au chômage.

Le chômage affecte la santé physique et encore plus la santé mentale. L’augmentation de l’anxiété, du stress, des symptômes de mal être, de la dépression voire du suicide est constatée dans la majorité des études. Par exemple, le suivi longitudinal ESTEV (enquête santé travail et vieillissement) montre une surmortalité des chômeurs et une corrélation suicide-chômage significative essentiellement pour les hommes jeunes. Selon les auteurs le taux de suicide étant multifactoriel son lien de causalité avec le chômage est difficile à démontrer. Dans l’étude ESTEV, le risque annuel de décès chez les hommes de 30-64 ans était trois fois plus élevé dans le groupe chômage que chez les actifs occupés du même âge dans les cinq ans suivant la survenue du chômage. Cette surmortalité était multipliée par deux pour les femmes et était accompagnée d’un effet de classe sociale, le risque augmentant en s’abaissant dans l’échelle sociale.

En troisième lieu, le niveau du chômage influence fortement la consommation et donc l’économie en général. En effet, un des principaux moteurs de l'économie est la consommation. Une baisse de celle-ci entraînera mécaniquement une chute de croissance. Les chômeurs verront leur pouvoir d'achat se réduire, et dépenseront moins. Certes, certaines dépenses sont incompressibles, comme le loyer ou encore des remboursements de crédits, mais les chômeurs décaleront leurs achats non indispensables (téléviseur, automobile, etc.). Cette baisse de la consommation peut toutefois être fortement freinée par le parachute social. Alors que dans certains pays, la perte de l'emploi signifie la perte de tous les revenus. C'est en réalité le chômage qui impacte directement l'économie d'un Etat et sa diffusion périodique peuvent donc être un facteur anxiogène pour une économie en mauvaise état.

En outre, le chômage n’est pas un danger purement individuel. Lorsqu’un membre de la famille se retrouve sans emploi, a fortiori lorsqu’il est la personne de référence du ménage, sa situation provoque une série de bouleversements dans toute sa famille et son entourage. Ainsi, la perte de pouvoir d’achat a des conséquences non négligeables sur la consommation des ménages de chômeurs, surtout des ménages les plus modestes. Ces chômeurs là même si leur diplômassions permettent dans ce cas à augmenter le taux de pauvreté. Cependant l’absence de travail a pour conséquence le retour de l’individu dans la sphère familiale. Physiquement plus présent, son état de santé est aussi plus visible pour les membres de son entourage. L’inactivité prolongée et ses problèmes de mal-être semblent alors être partagés et vécus par l’ensemble de la famille.

La perte ou l’absence d’emploi a des effets plus difficilement observables sur la constitution ou la dissolution du couple. Ne pas avoir d’activité rémunérée est ainsi un frein à la constitution d’une famille. Les plus jeunes ont des difficultés à trouver un premier emploi et restent plus longtemps au domicile familial, prolongeant leur scolarité. Leur entrée dans un cycle de vie autonome est retardée. Lorsque le couple est déjà constitué, les conséquences du chômage se font aussi sentir. La persistance de l’inactivité et même l’instabilité de l’emploi fragilisent le couple

Phénomène de société, le chômage des diplômés reste un objet sociologique relativement peu étudié, mais très largement présent sur la scène médiatique et politique. Parce qu’il est considéré souvent comme une des causes majeures de la dégradation des liens sociaux, le chômage n’épargne même plus les diplômés qui font l’expérience de la disqualification sociale, de l’humiliation et du mépris social. Les travaux sociologiques ont déjà mis en évidence les conséquences du chômage comme, non seulement, une dégradation du niveau de vie des individus, mais aussi comme l’affaiblissement de leur vie sociale et leur mise à l’écart du monde du travail et des travailleurs.

............................................................... Par : Rifi sohayb
...................................................................... Oumayma Safia

Commenter cet article
B
Bien évidemment, la majorité des gens, c'est-à-dire l'ensemble des profanes en matière de subtilités karmiques, n'auront pas la réponse et passeront certainement à côté de quelque chose d'incroyablement précieux: régler sa propre dette karmique ou bien encaisser celle que l'on vous doit. Sur ce terrain complexe où les vies s'entrechoquent l'on peut aussi avoir des accidents et de grandes désillusions ou incertitudes subites quant à sa propre existence et parfois sombrer dans des dépressions incompréhensibles si l'on n'a pas compris la teneur réelle de ce qui arrive et perturbe la conscience jusqu'au plus profond de son âme. C'est pourquoi, en qualité de professionnel, de sorcier-chaman en exercice depuis de nombreuses années, j'ai le devoir d'aider les personnes qui sont dans cette situation très complexe où les choix existentiels sont bloqués ou bien tournent en cercle vicieux sans vision d'aucune sortie acceptable (ceux qui sont dans cette situation se reconnaîtront). Par conséquent je vous propose d'en discuter en toute sérénité et liberté avant d'engager si besoin un travail karmique adapté à la situation via les rituels consacrés. N'attendez pas si vous êtes dans ce cas, dans cet entre-deux où l'inertie ne peut pas être une solution tenable mais au contraire ce qui vous empêche d'aller de l'avant de manière positive: n'hésitez pas à me joindre par téléphone au 00229.96.05.82.16 (mon numéro direct et non surtaxé) ou bien à m'écrire si vous préférez pour m'expliquer votre histoire: merci d'ouvrir mon formulaire de contact en cliquant ma bannière qui est ci-dessous. Je vous dis à très bientôt avec l'assurance que vous ferez le bon choix karmique qui vous est dû, ceci avec mon aide si besoin! MON GAMIL; amoussoubruno928@gmail.com<br /> <br /> amoussou BRUNO
Répondre
C
Bonjour,<br /> C'est vrai que le chômage a certains effets néfastes. C'est pour ça que j'ai monté ma propre affaire. Je n'en pouvais plus de rester chômeur et ça m'a fait craquer. Maintenant, grâce au coup de pouce de Lydia≈ Gagner-argent.org, je gagne ma vie en vendant ma passion. Et c'est plus de confort car je n'ai plus à me déplacer de chez moi.
Répondre

À propos

Le diplôme ne protège plus contre le chômage, Alors quelles sont les causes et les conséquences de ce fléau ? et quelles sont les mesures à adopter pour l'éviter ?